Texte alerte CNDS & Pétition

Le mouvement sportif, par le biais de ses représentants (Comités Régionaux et Départementaux Olympiques et Sportifs), souhaite mettre en place une procédure d’alerte sur un évènement qui aura une incidence sociétale grave sur la vie associative sportive dans notre Région, mais aussi dans le pays tout entier.

En effet, par différents canaux (Ministère des Sports notamment), nous venons d’apprendre que l’enveloppe du Centre National pour le Développement du Sport (CNDS) connaîtra en 2018 une baisse importante, passant au niveau national, de 260 millions à 133 millions d’euros.

Cette baisse aura des répercussions dramatiques pour nos clubs sportifs et leurs adhérents, ainsi que pour nos Comités Départementaux et nos Ligues et Comités Régionaux, en Région PACA.

Nous estimons entre 30 et 50% le recul de ce financement sur la part territoriale du CNDS en Région.

Vous trouverez ci-joint le communiqué de presse que nous vous demandons de diffuser largement à vos clubs et réseaux.

De plus, nous vous proposons de diffuser et de faire signer le plus largement possible autour de vous, la pétition que nous lançons sur Change.org (http://chn.ge/2h0lvjC).

Nous vous remercions du soutien que vous apporterez à cette démarche collective.

Commentaires (1)

  • Avatar

    LOCCI Daniel

    |

    C’est bien dans l’air du temps, l’argent est pour les riches continuité de la politique actuelle, les citoyens lambdas et bénévoles n’ont qu’à se débrouiller même si on pratique et développe un sport très favorable à la santé et au bien-être, ce n’est pas Mme la Ministre des Vaccins qui dira le contraire avec ses conseillers Techniques qui coûtent le plus cher sans compter les avantages liés à la fonction, donc autant prendre l' »argent aux sports et surtout l’aide aux associations pourtant très bénéfique pour le moral car on en a vraiment besoin. Après les retraités, sports, APL etc… l’Etat continue a nous plumer, ils ne nous restera que de bien nous en souvenir au bon moment. Seul les riches ont la faveur de nos gouvernants d’autant qu’on sait pertinemment qu’ils ne le redistribue pas (pas d’effet de ruissellement). Un président des très riches ne peut pas faire une politique populaire.

    Reply

Laisser un commentaire